7 Décembre 2018

L’agilité dans l’entreprise, une démarche de fond et de forme !

Partager

L’évolution des modes de consommation et l’arrivée de concurrents réactifs et innovants tendent à faire basculer l’offre des entreprises. La tendance est au développement rapide de nouveaux produits et services sur-mesure en réponse à des clients eux-mêmes toujours plus agiles dans leurs comportements de consommation. 

Flexibilité, adaptabilité, innovation et réactivité sont les maîtres mots pour répondre avec performance aux besoins des consommateurs.

 

Cela implique de repenser sa manière de faire afin de répondre à trois objectifs principaux :

-  Réduire le « time to market » pour conserver une position concurrentielle et se mettre en capacité à réagir ou à tenir une position de leader.
-  Revoir l’équilibre de la vie de l’entreprise pour repositionner les forces, savoir-faire et compétences des collaborateurs dans une logique d’innovation, d’efficience et de confiance.
-  Garantir un appareil productif opérationnel et adapté pour satisfaire le besoin d’aller toujours plus vite et véhiculer une image d’efficacité et de professionnalisme tant en interne qu’en externe. 
 
 

Pourtant peu d’entreprises sont bien armées pour répondre à ces enjeux. Elles doivent s’enquérir d’adopter une posture agile pour être en capacité de faire face à ces nouvelles normes de marché et pour embarquer leur force de production dans cette nouvelle dynamique qui bouleverse les codes du savoir-faire et du savoir-être.

 

Agilité organisationnelle : par où commencer ?

La mise en place d’une démarche d’agilité organisationnelle repose sur la prise en compte des trois leviers suivants :

Le capital humain : élément central d’une organisation agile, il joue à la fois sur les aspects des compétences et de la collaboration. Ce levier permet notamment d’évaluer le degré de maturité de l’entreprise à la culture agile, le niveau de connaissances et de compétences de l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise à l’agilité et sur la posture du management dans le dispositif.

Le modèle opérationnel : il répond à l’ensemble des caractéristiques intrinsèques à l’organisation et à la stratégie de l’entreprise.L’agilité impactera les fondamentaux du modèle opérationnel de l’entreprise : les processus, les rôles et responsabilités, la gouvernance et surtout les interactions entre les hommes et leurs principes de fonctionnement.

Le patrimoine technologique : le patrimoine technologique vient se mettre au service des équipes dans le but de faciliter l’agilité et la réactivité : adaptation du SI à un modèle agile, adoption d’outils collaboratifs…

L’analyse de ces trois différents leviers permet de déterminer la maturité agile et de fixer une trajectoire. La transformation organisationnelle peut ensuite être préparée et pilotée à l’aide de la démarche de Kotter.

Piloter sa transformation à l’aide de la Démarche de Kotter 

Cette démarche repose sur 8 grands principes : 
Créer un sentiment d’urgence
Former une coalition
Développer une vision
Communiquer la vision
Inciter à l’action
Démontrer des résultats à court terme
Bâtir sur les premiers résultats pour accélérer le changement
Ancrer les nouvelles pratiques dans la culture de l’entreprise
 
Le pilotage de la transformation agile à l’aide de la démarche de Kotter, permet d’assurer et d’ancrer les changements dans la culture de l’entreprise (principe clé d’une démarche agile) en s’assurant de l’adhésion de tous les acteurs de l’entreprise.

 

 

 

Partager

Vous souhaitez réagir, donner votre opinion, poser une question ou partager votre expérience ?
Laissez-nous un commentaire pour enrichir cet article !

Consulter la charte de modération