9 Novembre 2017

Interview de Gilbert Blaise, fondateur de Global Heart Watch

Partager

Depuis 3 ans, Exeis Conseil est engagé auprès de Global Heart Watch. Pour en savoir plus sur cette association et sur notre partenariat, nous donnons la parole à son fondateur Gilbert Blaise :

 

Exeis Conseil : Bonjour M. Blaise, pouvez-vous nous présenter Global Heart Watch ?

Gilbert Blaise : J’ai créé l’association GHW avec mon épouse en 2013 suite à un drame familial. Notre objectif est d’améliorer la prévention de l’arrêt cardiaque et de réduire le nombre de morts subites. Avec un taux de survie de 3 à 7%, la France fait partie des pires élèves parmi les pays développés. Aux Etats-Unis ou dans les pays scandinaves qui ont engagé une vraie politique de prévention, ce taux atteint 30 à 40%. Tout l’enjeu de GHW est de développer la formation des témoins d’un arrêt cardiaque, c’est-à-dire de tout le monde ! La mort subite entraîne 40 000 décès chaque année en France. Nous pourrions sauver 10 000 vies par an avec une meilleure sensibilisation !

 

Quelles actions avez-vous engagées pour atteindre cet objectif ?

En 4 ans GHW a déjà formé plus de 43 000 personnes au massage cardiaque et à l’utilisation d’un défibrillateur. En complément nous sollicitons nos mécènes pour financer la recherche dans le domaine de la santé cardiaque. Au total, nous avons reversé 271 500 € à l’Inserm et à son Centre d’Expertise de la Mort Subite des adultes, le CEMS.

A ce titre, je tiens à remercier Exeis Conseil qui a fait partie des toutes premières entreprises engagées auprès de GHW.

Comment est né ce partenariat avec Exeis Conseil ?

Mon amitié avec Bertrand Marc, fondateur d’Exeis Conseil, est à l’origine de ce mécénat. J’apprécie cette entreprise à taille humaine, et avec de vraies ambitions en termes de Responsabilité Sociétale (RSE).

Exeis Conseil est notre seul mécène dans le secteur du conseil. Vous intervenez dans des secteurs d’activités en lien avec la protection de la personne (assurance, prévoyance…), ce qui donne du sens à notre partenariat.

 

Quel rôle jouent les mécènes de Global Heart Watch ?

Les dons d’entreprises privées sont notre seule source de financement. Nous avons la conviction que l’Etat se désengagera de plus en plus du monde associatif, faute de moyens. Le rôle des mécènes est bien-sûr de financer l’association, mais également d’être un relais de communication et de sensibilisation : auprès des salariés tout d’abord, avec des formations internes ; mais également au travers des opérations de RSE organisées bénévolement par GHW auprès des clients d’Exeis Conseil ou d’autres mécènes. Avec les jeunes sportifs, les salariés représentent notre priorité car ils payent un lourd tribut à ce fléau de la mort subite : 12 000 hommes et femmes de 35 à 55 ans décèdent chaque année sur leur lieu de travail.

 

Quelles opérations récentes peuvent illustrer l’action de Global Heart Watch ?

Dans la catégorie « contribution à la recherche scientifique », je souhaite évoquer le 3ème gala des mécènes qui a eu lieu le 12 octobre 2017 à Paris et qui a réuni 510 dirigeants d’entreprise. A cette occasion, GHW a 

remis un chèque de 120 000 € à l’INSERM.

Pour ce qui est de la prévention, nous avons participé activement à la Semaine Européenne du Cœur avec la formation de plusieurs centaines d’enfants de la région parisienne. Nous avons également animé la Conférence Européenne du Cœur à l’hôpital Georges Pompidou. Enfin, nous menons régulièrement des opérations « Cœur en gare ». La diversité des personnes qui fréquentent les 4000 gares de France représente une cible idéale pour nos actions de sensibilisation.

 

Quelles sont les ambitions pour votre association ?

Nous avons mis en place un comité scientifique avec 5 personnalités du monde de la recherche. L’objectif est de choisir quel projet scientifique sera soutenu par GHW dans les 3 prochaines années, avec une ambition de don de 500 000 €. Un département « GHW au féminin » va également être lancé. Nous constatons que le suivi diagnostic spécifique aux femmes n’est pas au point aujourd’hui, et les risques de mort subite concernent des femmes de plus en plus jeunes. A travers des actions ciblées, nous espérons sensibiliser et mobiliser les femmes dirigeantes à ce fléau.

  

Pour plus d’informations :

 

 

 

Notre conclusion :

Ce partenariat est une action importante pour Exeis Conseil. Au-delà de la prévention et l’aide financière majeure que cette association apporte sur ce sujet, elle représente la réussite de l’engagement des personnes qui l’ont fondée et qui l’animent aujourd’hui. En 4 ans, cette association a permis de faire bouger les lignes et changer le regard des citoyens et des pouvoirs publics sur ce thème.

Exeis Conseil porte dans son ADN cette valeur d’engagement et cette conviction que le Réseau permet d’élargir le champ des possibles.  #GrandirEnsemble

Partager

Vous souhaitez réagir, donner votre opinion, poser une question ou partager votre expérience ?
Laissez-nous un commentaire pour enrichir cet article !

Consulter la charte de modération