16 Mai 2019

Le point de vente n’est pas mort, il est en mutation

Partager

Historiquement et ce jusqu’au 18ème siècle on parlait de commerce sédentaire, ce n’est que dans les années 50 avec le début de l’industrialisation et de la consommation de masse que le commerce physique fait son apparition.  Depuis, les modèles économiques et de distribution ne cessent d’évoluer.

L'évolution historique des formes de commerce repose sur une succession d'innovations, portant notamment sur les formats de distribution, et accompagnant la transformation des modes de production et de consommation.

Nous sommes passés de la distribution de masse dans les années 50, à la recherche de l’efficacité et de la performance à une distribution omnicanal poussée par l’arrivée du digital. Aujourd’hui les retailers recherchent de nouvelles solutions pour améliorer l’expérience du client vis-à-vis de leur marque et/ou de leur enseigne ; on ne raisonne plus au travers la notion de « bénéfice produit » mais bien « d’expérience client ».

Les pureplayers à l’instar de Amazon ou encore Alibaba s’orientent eux aussi vers de nouvelles stratégies de distribution empiétant sur le terrain de jeu de la grande distribution. Les acteurs du retail doivent trouver de nouveaux modèles de distribution. Ils doivent aussi tenir compte de la transformation du consommateur dont le comportement est en train de changer et la technologie n’est pas la seule raison de cette mutation. Il souhaite consommer des produits en lien avec son style de vie, ses convictions et prenant en compte l’impact écologique. Il devient non plus spectateur mais acteur de sa consommation, il est informé, il compare, il teste …

Les nouveaux enjeux auxquels doivent faire face les acteurs du secteur retail ?

Malgré ce bouleversement dans le monde du Retail, le magasin n’est pas mort, il doit se transformer. Le magasin est la pierre angulaire d’une enseigne pour transmettre aux clients ses valeurs, son image. C’est la vitrine de l’enseigne. Il faut promouvoir les avantages du produit au sein du point de vente, possibilité de toucher, de tester le produit, d’accéder à des services personnalisés, de disposer immédiatement du produit, et surtout d’être conseillé.

Pour maintenir leur position les retailers doivent permettre aux clients de pouvoir acheter un produit partout 24/24, 7J/7. La robotisation doit rendre la supply chain plus efficiente et enfin l’utilisation de l’IA & de la Big Data vont permettre d’améliorer le marketing client (ciblage…).

Comme de plus en plus de secteurs, le retail subit une modification rapide de son environnement concurrentiel par, à la fois, la mondialisation et la digitalisation.  Au-delà de la concurrence exacerbée par les nouveaux entrants, de nouveaux moyens d’adresser les clients, de nouvelles méthodes de travail et de nouveaux modèles économiques ont vu le jour. Les entreprises doivent aujourd’hui parvenir à exploiter ces nouvelles technologies, adhérer à ces nouvelles manières de travailler afin d’être en mesure d’adresser de nouveaux comportements d’achat et répondre à des clients hyperconnectés et exigeants. Et ce travail commence par la réflexion sur sa propre proposition de valeur dans ce nouvel environnement. En parallèle, un autre enjeu pour les retailers est de continuer d’exploiter et de faire évoluer leurs infrastructures physiques tout en accélérant l’intégration des canaux digitaux et physiques de communication et de distribution. La logistique doit elle aussi répondre aux nouvelles exigences du marché. Enfin, il est primordial que l’organisation elle-même s’adapte à ces nouvelles méthodologies de travail et ce nouvel environnement.

 

 

Exeis Conseil Retail

Partager

Vous souhaitez réagir, donner votre opinion, poser une question ou partager votre expérience ?
Laissez-nous un commentaire pour enrichir cet article !

Consulter la charte de modération