13 Décembre 2015

Gestion d’actifs : l’importance de prévenir les indisponibilités de son SI

Partager

De la crise grecque à l’effondrement de la bourse de Shangai, les marchés financiers ont montré une nouvelle fois au cours de cette année à quel point ils étaient sensibles aux évènements géopolitiques, économiques ou financiers. Les gestionnaires d’actifs doivent être constamment prêts à répondre à ce type de situation où la volatilité « explose », via une très grande réactivité. C’est pourquoi les outils mis à la disposition des gérants, et principalement les outils informatiques, doivent être constamment disponibles.

Mais quels sont exactement les risques encourus en cas d’indisponibilité des outils ? Comment anticiper et limiter ces risques ?

 

Un besoin d’agir instantanément

Le gérant, tout comme le négociateur, utilise quotidiennement de multiples outils informatiques : progiciels, flux de données, outils internes, ou même de simples feuilles de calcul. Qu’ils servent à analyser le marché, suivre les positions, réaliser des simulations, passer de nouveaux ordres, ils sont structurants car ils confèrent une vision « temps réel » et une capacité à agir sur le marché en direct à tout moment.

Cette réactivité maximale fait partie des facteurs clés de succès d’un gestionnaire d’actifs, principalement dans les périodes de forte volatilité.

La stabilité du système d’information d’un gestionnaire d’actifs est donc déterminante pour la bonne tenue de son activité, surtout lorsque le marché est instable.

 

Des risques économiques forts

Un dysfonctionnement entraînant une indisponibilité partielle ou totale du SI entrainerait de multiples risques économiques.

Performance des portefeuilles

Le risque principal est de ne pouvoir réagir à un mouvement brusque des marchés. Dans une telle situation, les encours du gestionnaire d’actifs seraient directement impactés par les évolutions du marché, et pourraient potentiellement perdre en valeur sous le regard impuissant du gérant. Or, une telle baisse n’est pas concevable sur ce secteur d’activité. Perdre 1% d’un portefeuille de 4,5 milliards d’€ [1], c’est perdre 45 millions d’€, ce qui peut survenir en moins de cinq minutes…

Rémunération du gestionnaire

La rémunération de l’entreprise gestionnaire pouvant se faire en partie sur le montant des encours gérés, une baisse de ces derniers entraîne une moins-value à long terme pour l’entreprise.
En effet, au-delà de la perte immédiate, une baisse du portefeuille s’inscrit durablement sur la valeur des encours, et ne pourra jamais être « effacée ».

Attrition de la clientèle

Par ailleurs, il est tout à fait envisageable que les clients soient au courant des difficultés techniques du gestionnaire d’actifs, que ce soit via des canaux officiels ou des informations « de marché ». Cela entraîne un risque de réputation fort, impliquant une plus grande difficulté à capter de nouveaux clients, mais également à fidéliser les clients actuels.
Ainsi, une indisponibilité du SI créé un risque majeur pour la collecte du gestionnaire, et donc pour sa pérennité.
Ce risque de réputation pourra obliger le gestionnaire d’actifs à entrer dans une gestion de crise nécessitant une campagne de communication en interne et/ou en externe, ce qui signifie des coûts supplémentaires.

 

Un service adapté pour assurer la disponibilité et la continuité du système d’information

Pour éviter ces impacts économiques, les gestionnaires d’actifs doivent sécuriser leurs systèmes d’information et mettre en place des exigences de services élevées.

Ces exigences doivent tendre vers une disponibilité à 100% du SI, ainsi que vers des outils et des bases de données à jour, permettant aux gérants, aux négociateurs et à l’ensemble des acteurs « front » de prendre des décisions. Cela est surtout vrai aux heures de préouverture et d’ouverture des marchés.

Pour atteindre ces niveaux de services, le gestionnaire d’actifs doit mettre en place des moyens techniques et organisationnels adaptés à ses exigences et à ses capacités.

Les moyens techniques permettant de sécuriser la continuité et la disponibilité du SI sont nombreux, et il ne s’agit pas ici d’entrer dans le détail.

De manière synthétique, évoquons prioritairement la redondance des infrastructures. Redonder ses branchements réseaux permet par exemple de conserver l’accès aux sources de données en temps réel, même si un incident externe à l’entreprise venait à perturber une entrée réseau. De la même manière, le gestionnaire d’actifs veillera à redonder ses serveurs, son alimentation électrique, son infrastructure téléphonique…

Des moyens organisationnels devront également être mis en œuvre afin d’assurer une surveillance du SI de tous les instants, et permettre la réactivité à tous les niveaux de l’entreprise.
Cela passe par une gouvernance adaptée, par un plan de reprise d’activité maîtrisé et testé régulièrement, par des cellules de crises activables en cas de besoin…

Enfin, le SI du gestionnaire d’actifs doit être supervisé 7 jours sur 7, 24h sur 24, pour déceler au plus tôt et par anticipation des risques d’incidents, et le cas échéant, des incidents eux-mêmes. Les superviseurs devront être sensibilisés à la réactivité nécessaire au secteur de la gestion d’actifs, de manière à effectuer rapidement les consignes d’exploitation à leur disposition.

Si le gestionnaire d’actifs n’est pas en capacité de mettre en place l’ensemble de ces éléments de sécurité, que cela soit pour des raisons d’effectifs, de compétences ou de coûts, il devra envisager  une solution d’externalisation de son SI, lui permettant de gagner en sécurité et en efficacité à un prix raisonné.

[1] Portefeuille moyen des gestionnaires d’actifs français en 2012 selon l’AMF

 

C’est en étant conscient des risques encourus que le gestionnaire d’actifs pourra mettre en place les moyens adaptés à sa sécurité, faisant de son entreprise une entreprise pilotée par les hommes et non par le hasard.

Retrouvez les offres d’Exeis Conseil sur le sujet :

 Auteur : Aymeric Prat

Partager

Vous souhaitez réagir, donner votre opinion, poser une question ou partager votre expérience ?
Laissez-nous un commentaire pour enrichir cet article !

Consulter la charte de modération