22 Mai 2018

Quelle organisation mettre en place pour aborder la transformation digitale ?

Partager

 La transformation digitale est un défi majeur qui s’inscrit dans la stratégie de la majorité des entreprises. La question est de savoir à quelle organisation la confier.

  • La DSI actuelle ?
  • Une nouvelle direction de la transformation digitale indépendante ?
  • Les directions métier (Marketing, industrielle, RH) concernées ?
  • Un modèle hybride ?

 

Gartner a théorisé une organisation Bi modale avec une ligne de partage entre la DSI traditionnelle et une nouvelle direction de la transformation digitale.

La bi modalité découle des constats suivants :

  • La DSI est devenue trop rigide et travaille sur une temporalité et des processus (ITIL, CMMI) qui ne sont plus en phase avec la demande d'innovation requise par les projets de transformation digitale.
  • Les outils proposés, souvent en mode service (Cloud), peuvent être déployés par les directions métiers et ne nécessitent pas forcément de développement ni de maintenance en interne.
  • Les acteurs des directions "métiers" ont la vision stratégique du besoin et les compétences pour déployer les outils.
  • La transformation digitale implique des changements organisationnels et culturels qui ne sont pas de la responsabilité de la DSI.
  • Le digital est présent à tous niveaux de l'entreprise. Cette transversalité nécessite une clarification du rôle de la DSI.

 Gartner

 

Le point de vue d’Exeis

Avant d’aborder l’organisation il est nécessaire :

  • de définir et de qualifier la stratégie digitale de l’entreprise,
  • de tracer une feuille de route.

L’organisation, quelle qu’elle soit, doit permettre de répondre aux défis suivants :

  • l’implication des équipes métiers en tant que moteur de la transformation (et non plus en mode client fournisseur),
  • l’utilisation des nouveaux services SAAS tout en maintenant l’intégration avec les Systèmes d’Informations existants,
  • le déploiement de nouvelles approches méthodologiques nécessaires à cette transformation,
  • la re définition de la mission et des métiers de la DSI.

 

Notre réponse en 6 points

1. Définir la stratégie digitale de l’entreprise en pré requis du comment aborder l’organisation

L’implication et les responsabilités des différents départements diffèrent selon la distribution de la stratégie dans les différentes strates ci-dessous : 

Stratégie digitale
 
 

2. Tracer une feuille de route

Même si le schéma directeur est perçu comme rigide et contraignant dans un environnement qui se veut réactif, il est impératif :

  • de cartographier les projets à venir,
  • de les évaluer en fonction des enjeux et de la capacité à les réaliser,
  • d’avoir une approche itérative,
  • de prendre en compte les complexités d’intégration pour atteindre les objectifs fixés.
Cette feuille de route doit permettre d’identifier les natures de ressources à intégrer dans l’organisation, pour accomplir la mission. 
 

3. Assécher le « shadow IT » en répondant aux besoins métier et promouvant les solutions innovantes

Le shadow IT (déploiement par les directions « métier » de solutions Cloud ou externalisées) sans l’aide ni la contribution de la DSI se développe. Il est dû à plusieurs facteurs :

  • Offre dans le commerce de solutions SAAS (Software As A Service) qui répondent à des enjeux courts termes des directions métiers et qui peuvent être déployées rapidement souvent sans investissement (Achat de serveur ou achat de licences remplacés par des coûts à l’utilisation).
  • Difficultés des directions informatiques à apporter des solutions rapides à déployer.

Le manque d’implication de la DSI en amont des choix peut avoir un impact sur

  • Les couts (Prise en compte de couts d’intégration, maintenance, sécurité, licences… ).
  • Les performances (Mauvais dimensionnement ou non prise en compte des infrastructures existantes).
  • Difficultés d'intégration avec les SI existant (Interfaces et plateformes techniques non évaluées en amont).

L’accompagnement des directions métier dans le choix et la mise en œuvre des solutions cloud est un des enjeux de la transformation des DSI (Transition de fournisseur de solution à conseil). En termes d’organisation, la modularité des SI met en avant l’importance d’un « gardien de la cohérence globale », qui garantit les niveaux de services et l’évolutivité du SI.

 

4. Impliquer l’ensemble des métiers

La transformation digitale n’est pas l'apanage d’un seul département mais de l’ensemble des directions métiers qui deviennent co-constructeur et non plus client interne. Par exemple les directions marketing se sentent aujourd’hui légitimes pour gérer les sites internet et e-commerce.  L’organisation ne peut pas rester fermée aux métiers et ne peux plus se limiter aux expertises techniques qui défendaient, il y a encore peu de temps, leur pré carré.

 

5. La DSI doit redéfinir son métier et se recentrer sur sa valeur ajoutée

Quels métiers demain ?

L’organisation doit embarquer et former à des compétences nouvelles pour répondre aux besoins exprimés et anticiper les futurs usages.

 

 6. Mise en œuvre de nouvelles méthodologies et réduction des cycles des projets

La méthodologie Agile est bien entendue plébiscitée dans la transformation digitale tant par son approche collaborative et itérative. En revanche elle peut buter parfois sur des freins d’intégration avec les Systèmes d’Information dont les « release » nécessaires à l’intégration provoquent un effet tunnel et des cycles de projets trop long.

Nous sommes convaincus que le cycle de vie des projets informatique doit être réduit y compris pour les projets de mise en œuvre de systèmes d’information. Plus un projet est long plus il risque

  • de se déconnecter du besoin qui aura évolué,
  • de ne pas s’appuyer sur les bonnes technologies et applications,
  • de bloquer sur des projets interdépendants.

L’organisation doit certainement être, en miroir de la méthode Agile, évolutive et adaptée aux cycles des projets.

 

Conclusion

La bi-modalité est un concept d’organisation qui a l’avantage d'accélérer le passage à la transformation digitale.

Comme nous l’avons montré, l’organisation universelle n’existe pas et elle doit nécessairement être adaptable à l’écosystème de l’entreprise, au regard de sa stratégie digitale. Cette adaptabilité est d’autant plus vitale que son écosystème a naturellement tendance à s’ouvrir vers l’extérieur, à s’organiser en réseaux et en partenariats.

Chaque entreprise devra à terme

  • Transformer sa DSI et réévaluant son rôle et son métier,
  • Etendre la responsabilité de la transformation digitale aux directions métiers et non pas seulement à la DSI et à une direction de la transformation digitale.


Exeis conseil, vous accompagne sur l’ensemble des chantiers de votre transformation digitale dont notamment :

  • La définition de votre stratégie digitale sur la base de la stratégie de l’entreprise et des enjeux.
  • L’établissement de votre feuille de route en intégrant l’ensemble des acteurs de l’entreprise.
  • La redéfinition du métier et des enjeux de la direction des systèmes d’information et ou transformation digitale qu’elle soit bi modale ou traditionnelle.
  • L'accompagnement dans les démarches d’innovation et lean startup.
 

A propos des auteurs

 

Partager

Vous souhaitez réagir, donner votre opinion, poser une question ou partager votre expérience ?
Laissez-nous un commentaire pour enrichir cet article !

Consulter la charte de modération