Article

Digitalisation des points de vente : vers une mise en place généralisée du ticket de caisse dématérialisé !

juin 2021 | Temps de lecture : 4 min

Réglementation, respect de l’environnement ou encore enrichissement de la base de données clients, les arguments pour la mise en place du ticket de caisse dématérialisé ne manquent pas.  Nombre d’acteurs du retail ont fait ce choix : Décathlon, Etam, Eram, Promod, Izac… et proposent aujourd’hui une expérience nouvelle en magasin.

Les solutions sur le marché fleurissent, entre éditeurs de solution d’encaissement et startups. Alors, comment choisir la bonne solution ? Comment sécuriser son déploiement tout en étant conforme à la RGPD ?

EXEIS Conseil vous propose d’approfondir ces questions afin de garantir le bon déroulement de ce type de projet.

Ticket dématérialisé EXEIS Conseil

Pourquoi mettre en place le ticket de caisse dématérialisé ? 


Le ticket dématérialisé pour s’inscrire dans une démarche écologique

 

Chaque année, plus d’un milliard de tickets de caisse sont imprimés, sans compter les coupons promotionnels. Pourtant, ces petits bouts de papier finissent rapidement à la poubelle. Le premier intérêt de la dématérialisation du ticket de caisse est bien sûr la protection de l’environnement, en réduisant les déchets et la pollution générée par le papier thermique. D’autant plus qu’en février 2020, la loi communément appelée « Loi anti-gaspi » a été votée.

 

L’article 49 de la loi n°2020-105 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, vise à interdire « l’impression et la distribution systématique de ticket de caisse, ticket de carte bancaire et bon de réduction dans les surfaces de vente » à compter du 1er janvier 2023. 

 

En appliquant ces mesures dès maintenant, c’est une façon d’anticiper la future législation tout en proposant l’alternative digitale à ses clients.

 

Le ticket dématérialisé pour l’amélioration de l’expérience client

 

Fini les tickets de caisse qui se perdent dans le portefeuille, la digitalisation du ticket permet au consommateur de garder son ticket précieusement dans sa boîte mail. C’est un moyen de rassurer les clients et de mieux tracer les achats pour fluidifier le parcours, notamment dans le cas d’un retour produit.

 

Évidemment, nombre de clients seront sensibles à ces nouvelles pratiques. C’est une façon de satisfaire les consommateurs soucieux de l’environnement. Un vrai plus pour son image de marque !

 

Le ticket dématérialisé pour enrichir sa base de données clients et fidéliser

 

Il n’est pas toujours facile de demander l’adresse e-mail d’un client lors du passage en caisse, souvent réticent à l’idée de transmettre toutes ses coordonnées lors de la création d’un compte client.  Le e-ticket est donc un argument supplémentaire pour collecter les adresses e-mail ainsi que les consentements commerciaux.

 

L’e-mail qui accompagne le ticket de caisse devient aussi un nouvel outil de communication et participe à la fidélisation.  C’est l’occasion de :

  • personnaliser l’e-mail envoyé,
  • réaliser des opérations de marketing direct, 
  • ou encore de communiquer des informations sur le magasin (nom, horaires, adresse, ...)

 

La digitalisation du ticket de caisse devient également un atout omnicanal, si on imagine le mettre à disposition sur l’espace client d’un site e-commerce. Bref, les opportunités sont nombreuses !

 

 

Quelles solutions existent sur le marché ?


L’engouement des entreprises pour ce service est tel que les solutions fleurissent sur le marché. Il existe plusieurs alternatives pour les retailers :

 

1. Choisir la solution proposée par son éditeur de solution de vente 


Actuellement, la majorité des logiciels de caisse imprime systématiquement les tickets de caisse. Néanmoins, afin d’anticiper la prochaine réglementation, certains s’adaptent et mettent en place de nouvelles fonctionnalités permettant de ne plus imprimer le ticket sous un certain montant.

 

2. Choisir une solution agnostique de sa solution d’encaissement


Plusieurs acteurs arrivent sur le marché. Deux d’entre eux, probablement les plus nommés sont : Limpidius, partenaire notamment de Décathlon ou encore Petit Bateau et Mangoo ID, qui a récemment déployé sa solution dans les magasins Izac. Ces deux startups proposent des solutions totalement indépendantes de la solution d’encaissement avec une intégration relativement simple et rapide.

 

 

Comment mettre en place le e-ticket au sein de son entreprise ?

 

 

Accompagnement EXEIS Conseil

 

Phase 1 : l’analyse de l’existant


Afin de bien définir les objectifs et le besoin, la phase d’analyse de l’existant est primordiale : 

  • Nombre de points de vente,
  • Volume de tickets, 
  • Taux d’enrichissement dans vos magasins,
  • Complexité de la solution d’encaissement,
  • Obsolescence du matériel  

 

En effet, pour mettre en place la solution technique la plus adaptée, l’identification de tous les points de complexité doit être réalisée en amont. 

 

Phase 2 : le choix de la solution

 

Comment choisir la solution la plus adaptée ? En définissant clairement le besoin. Quelles fonctionnalités seront mises en place : simple envoi du ticket de caisse par mail, mise en place d’opérations de marketing direct, expérience omnicanale et proposition du ticket sur une plateforme e-commerce, recommandations produits, … ?

 

Un large spectre de fonctionnalités s’offre aux entreprises, il est donc indispensable de se poser toutes ces questions avant de lancer un tel projet et de statuer sur chaque point.

 

Les solutions logicielles sont nombreuses et, souvent, très différentes. Cette phase doit permettre de rédiger un cahier des charges complet et de choisir la solution la plus adaptée à votre contexte.

 

 

Phase 3 : la mise en œuvre et le déploiement


Sur cette dernière étape, l’accompagnement au changement ne doit pas être négligé. C’est à la fois un changement pour les conseillers de vente et les clients. Former le personnel présent en magasin est donc indispensable pour que la solution et ses usages soient proposés de manière pertinente au consommateur.

 

 

Zoom : Ticket de caisse par e-mail et consentements RGPD 

 

Dès lors que les données clients sont concernées, un intérêt tout particulier doit être porté à la RGPD. Le ticket de caisse envoyé est un e-mail de service et ne nécessite pas la collecte d’un consentement. En revanche, l’accord du consommateur doit être collecté pour tout envoi futur de communication publicitaire sur l’adresse e-mail recueillie (activation des opt-in).

 

Le discours doit être clair et rassurant afin que le consommateur comprenne toutes les dimensions de ces envois de ticket par e-mail. La formation et la mise à disposition de modes opératoires aideront les conseillers de vente dans l’appropriation de ce nouveau discours.

 

EXEIS Conseil accompagne ses clients dans la mise en œuvre du e-ticket et les aide à faire le choix le plus adapté au contexte de leur entreprise.

 

À propos des auteurs
Charlotte Guilloteau, consultante chez EXEIS Conseil
Charlotte GUILLOTEAU Consultante Senior
Contacter Charlotte
Envoyer un message à Charlotte GUILLOTEAU

Au cours de ses expériences, Charlotte est intervenue sur des missions d'assistance au pilotage de projet, notamment dans le cadre de transformation digitale dans le secteur de l'assurance et intervient depuis 2 ans sur des missions opérationnelles d'accompagnement de DSI pour la direction de projets / programmes de transformation, notamment dans le secteur du retail.