Article

« Richesse, mouvement et sens, les forces de l’intelligence collective », témoignage de notre client Bessé, suite à l’accompagnement d’EXEIS Conseil

décembre 2020 | Temps de lecture : 6 min

Après deux ans d’accompagnement de Bessé, cabinet de conseil en assurances, Pascal Le Goff, Directeur Organisation, Digital et Technologies, et Christine Sallé, manager d’EXEIS Conseil, ont souhaité partager leur définition de l’intelligence collective ainsi que leurs initiatives d’amélioration de l’intelligence collective réalisées sur des projets IT et Organisation. Ce retour d’expérience client prend la forme d’une interview co-écrite.

Témoignage : l’intelligence collective en entreprise, par Bessé, conseil en assurance

Pascal, comment définirais-tu l’Intelligence Collective ?

 

L’Intelligence collective, c’est la richesse. Il y a plus de richesses dans plusieurs têtes que dans une seule, 1+1=3 ! Travailler en Intelligence Collective, c’est :

 

  • accepter de confronter ses certitudes,
  • mixer des prismes de lecture et d’expérience,
  • construire du contenu, du savoir (Knowledge Management)

 

Je la rattache à la notion d'immatériel qui intègre le capital humain en misant sur la richesse et la diversité de l'intelligence émotionnelle indisponible en IA.

 

 

Pascal Le Goff DIRECTEUR ORGANISATION, DIGITAL ET TECHNOLOGIES CHEZ BESSÉ
Pascal LE GOFF DIRECTEUR ORGANISATION, DIGITAL ET TECHNOLOGIES CHEZ BESSÉ

L’Intelligence Collective, c’est le mouvement. Elle amène de l’improvisation, une capacité d'adaptation, à aller chercher de l’information et co-construire une autre idée, une autre vision, pour contribuer à la transformation de l’entreprise.

Elle permet de décupler notre capacité créative et de réflexion. Elle intervient dans nos diagnostics, nos idées, nos solutions pour débloquer une situation. Elle est engageante, on ne peut être à côté, en dehors du jeu. Oui, elle nous permet d’aller plus loin, le fameux pouvoir démultiplicateur.

 

L’Intelligence Collective donne du sens, elle réunit les personnes autour d’une idée, d’un projet, génère une coordination du collectif pour le faire avancer et suscite, par voie de conséquence, de l’engagement. Elle constitue un véritable facteur de construction et renforce le sentiment d’appartenance à une communauté, à une entreprise. Elle génère une autre forme de cohésion transversale : on construit, on co-construit ensemble, chacun apporte sa pierre à l’édifice sans être simplement dans la « confrontation d’idées ».

 

L’Intelligence Collective est présente dans nos organisations et contribue à leurs améliorations. Elle participe à la stratégie de l’entreprise, accompagne le changement et se renforce naturellement lorsque les conditions sont réunies :

 

  • initiatives soutenues par la direction et le management,
  • évolution de la gouvernance et des centres de décision,
  • croissance externe,
  • mise en place d’un cadre de confiance,
  • travail en transverse (décloisonnement) et en réseau,
  • développement de communauté de pairs en interne-externe,
  • etc.

 

L’Intelligence Collective n’est pas innée, elle s’acquiert et doit s’entretenir, se développer et se défendre. Elle peut bousculer les territoires, remettre en cause les postures, mais quand la puissance du résultat est comprise, elle devient évidente même si les réflexes d’un retour arrière surviennent parfois. Ce mode d’Intelligence Collective touche à la culture d’entreprise pour laquelle le temps est nécessaire pour s’adapter, se transformer.

 

Les améliorations amenées par l’Intelligence Collective, sont contextuelles, liées à un espace-temps, elles ne sont pas figées et sont en perpétuel renouveau pour s’adapter à l’environnement. Retour à la notion de mouvement, complétée d’une notion supplémentaire, la symbiose. L’intelligence Collective propose des solutions, idées produites par et pour une organisation. Elles doivent être adaptées pour se décliner dans d’autres contextes.

 

Atelier travail collectif pour l’amélioration continue l’organisation de l’entreprise

 

 

Qu’est-ce qui a motivé ta décision d’améliorer l’Intelligence Collective en interne ?

 

Je crois en l'Homme, en sa capacité à se renouveler, à prendre plaisir, s’impliquer et s’engager. Cela fait partie de mes valeurs. Je ne peux exister seul, j’ai besoin des autres, pour challenger mes idées, me contredire, m’améliorer, créer. Ces interactions sont vitales pour moi, elles créent de la valeur.  Ensuite, il faut mettre en œuvre les décisions, mais là c’est une autre histoire.

 

Je crois en l'absolue nécessité d'adaptation pour survivre et produire de la valeur, à un mouvement organisé, à l’écoute de son écosystème, clients, collègues… Améliorer l’Intelligence Collective de mon organisation participe à cet objectif.

 

 

Comment l’amélioration de l’Intelligence Collective se matérialise au sein de ton organisation ?

 

Progressivement, par l’exemple ! J’ai tout d’abord proposé à mes équipes la mise en place d’une démarche d’amélioration continue au sein de la DOSI. Sur la base d’initiatives (Quick Win ou Projet) proposées par les collaborateurs :

 

  1. les porteurs de projets  présentent leur idée au groupe,
  2. les personnes intéressées viennent constituer l’équipe projet.
  3. l’équipe projet s’auto-organise pour avancer sur le sujet.
  4. l’avancement des initiatives se matérialise au sein de notre salle OBEYA, qui n’est pas si grande que cela.
  5. les résultats produits par le collectif sont ensuite déployés.

 

Le mouvement est impulsé par la Fonction Organisation. Elle apporte méthode, formalisation et facilitation et joue un rôle essentiel dans l’accompagnement (indispensable) pour faire vivre le dynamique. Elle doit maîtriser des notions de systémie, sociologie, dynamique de groupe, conduite du changement, négociation, gestion des conflits et pilotage. Elle connaît l’importance de l’Humain. Elle évangélise et est garante de la démarche qu’elle sait adapter en fonction du contexte.

 

Les projets IT ou Organisation sont systématiquement portés par le métier, soutenus par la DSI et le sponsor. Les équipes métiers constituent le cœur de l’équipe projet et produit les livrables, en mode collaboratif, en présentiel ou distanciel suivant le cas. Elles sont accompagnées par la fonction AMOA de l’Organisation, l’IT propose son expertise technique, le tout à un rythme soutenable par le collectif. Je reste cependant vigilant quant aux actions collaboratives à distance car les interactions peuvent être limitées par le manque de maîtrise des outils et réduire grandement la valeur générée.

 

Cette émulation, qui prend sa source dans les projets, voit fleurir des communautés - regroupement d’individus partageant des centres d’intérêts (pratiques collaboratives, managériales, communication visuelle, facilitation, etc.) - qui contribuent à diffuser et à enrichir l’organisation et au-delà. Cette Intelligence Collective transverse, distribuée, en réseau permet le décloisonnement dans l’entreprise et une ouverture à l’extérieur (open innovation).

 

Atelier modélisation pour l’amélioration continue l’organisation de l’entreprise

 

Quelles ont été les réactions en interne face à l’évolution des méthodes de travail ?

 

Humilité, c’est la posture que je retiens. Ce n’est pas grave si cela ne prend pas. C’est normal que cela arrive. Il ne faut pas le prendre pour soi. Il n’est pas toujours simple de faire collaborer des gens qui n’en n’ont pas toujours l’habitude. Certaines résistances, des collaborateurs ou managers, peuvent apparaître face à l’engagement et la redistribution des schémas de décisions qu’implique cette nouvelle forme d’Intelligence Collective.

 

Le confinement nous a aussi poussé à repenser nos temps d’échanges et d’animations, avec de nouveaux outils en distanciel. Il a fallu s’y adapter en veillant à ne pas perdre la dynamique du collectif. La prise en main des outils a rendu les échanges plus directifs pour s’assouplir progressivement avec la montée en puissance de la maîtrise et des usages.

 

La mise en place de ces pratiques nécessite du temps, de la confiance, de la constance et de l’apprentissage combinés à une maîtrise des méthodes et outils collaboratifs et une remise en cause permanente. La dynamique (posture intellectuelle et volontariste) doit être portée à tous les niveaux de l’entreprise pour devenir réelle, ancrée et perdurer dans l’organisation si l’on ne veut pas voir apparaître un côté déceptif. Nous continuons à cheminer.

 

 

Comment EXEIS Conseil a contribué à impulser cette dynamique ?

 

C'est une question de personnes et une vraie collaboration. Dans nos échanges, nous nous sommes confrontés sur ces sujets et avons accepté de nous mettre en difficulté, de prendre des risques. Ces échanges, remises en cause et adaptations permanentes ont permis de créer et transmettre la dynamique qui se diffuse progressivement auprès des équipes internes par appropriation pour s’intégrer totalement à son ADN. La force d’EXEIS Conseil est d’avoir su s’adapter à la culture de l’entreprise pour amener ses nouvelles pratiques. 

 

EXEIS Conseil a apporté un réel savoir-faire en la matière et de fortes convictions affichées. Nous sommes accordés sur le sujet ce qui a contribué à la montée en puissance de la Fonction Organisation.

 

 

Quel est pour toi le facteur clé de succès pour une propagation virale de l’Intelligence Collective plus distribuée, plus auto-organisée dans l’organisation ?

 

 

L’expérimentation est le maître mot, seul moyen de faire la preuve que cela fonctionne et apporte plus de valeur pour l’entreprise mais aussi pour les collaborateurs. Une expérimentation réussie favorisera le changement de posture, l’appropriation, l’élargissement des communautés, l’ouverture à l’extérieur, la diffusion.

 

Mais pour que la transformation s’opère au plus profond de notre ADN, il faut aussi que d’autres s’emparent du sujet et participent activement à sa mise en œuvre. La promotion de l’Intelligence Collective ne doit pas être de la seule responsabilité de la fonction Organisation.

 

 

Jusqu’où aimerais-tu aller dans cette expérimentation ?

 

Jusqu'à une appropriation totale des principes à tous les niveaux de l’entreprise. Que cette dynamique respire dans chaque initiative individuelle et collective de notre organisation.

 

 

Nous remercions chaleureusement Pascal Le Goff pour cette interview et la confiance témoignée. Nous lui souhaitons pleine réussite dans l’appropriation totale de l’intelligence collective au sein de Bessé

À propos des auteurs
Christine SALLE Manager chez EXEIS Conseil
Christine SALLE MANAGER
Contacter Christine
Envoyer un message à Christine SALLE

Certifiée Black Belt Six Sigma depuis 2011, Christine intervient auprès de nos clients pour le déploiement d'initiatives ou de formations en Excellence Opérationnelle dans les secteurs Industrie, Banque et Assurances.